La CNDH a rendu son avis sur la prévention et la lutte contre la prostitution et la TEHES des mineur.es

Le 15 avril 2021, la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) a rendu un avis dans le lequel elle formule 34 recommandations pour prévenir et lutter contre la prostitution et la traite à des fins d’exploitation sexuelle des mineur.es.

 

“Dans cet avis, la CNCDH s’attache à ne pas limiter le sujet aux seuls mineurs français. Elle souligne l’absolue nécessité d’adopter une politique pénale claire contre l’exploitation sexuelle des mineurs et recommande d’améliorer l’identification des mineurs victimes par une meilleure prise en compte de la diversité et des causes du phénomène. Favoriser la recherche, la collecte de données et la formation des agents, développer les cyberpatrouilles, les actions « d’aller-vers » et la coopération avec les plateformes internet se trouvent ainsi parmi les pistes proposées. La construction d’un lien de confiance avec les mineurs livrés à la prostitution vise à faciliter leur prise en charge pérenne et globale. La CNCDH appelle donc à assurer l’inconditionnalité de la protection des mineurs victimes d’exploitation sexuelle, notamment par une mise à l’abri immédiate, la nomination d’un représentant légal et l’utilisation privilégiée des qualifications pénales les plus protectrices. Enfin, la CNCDH recommande le renforcement de la prévention via, notamment, une campagne nationale de communication”

 

(source : https://www.cncdh.fr/node/2215)

 

L’Amicale du Nid avait été auditionnée le 2 février dernier dans le cadre de la préparation de cet avis et avait elle-même formulé plusieurs recommandations à ce sujet (voir ici).

 

 

Crédit photo de couverture : ©AdobeStock_323552798, AungMyo