La prostitution, de quoi parle-t-on ?

Intervention de Geneviève Duché lors des 15èmes rencontres Femmes du Monde en Seine-Saint-Denis, organisées par l’Observatoire départemental des violences envers les femmes, sur le thème “La prostitution, ce n’est pas un choix, aidons-les à en sortir”, le 12 novembre 2019.

 

Extrait :

“Quand on parle de prostitution on parle de violences. En France la prostitution est reconnue comme violence envers les femmes depuis 2011 mais les représentations ou les aveuglements ont la vie dure, en particulier ceux qui consistent à faire de la prostitution le plus vieux métier du monde, celui qui permet aux hommes d’assouvir une pulsion sexuelle que l’on dit irrépressible et d’inférioriser les femmes dans un rôle de servante à tout prix de leurs désirs.

 

On ne peut pas penser les violences envers les femmes, violences sexistes et sexuelles, sans inclure la prostitution. Celle-ci est définie par la loi de 2016 comme le fait de solliciter, d’accepter ou d’obtenir des relations de nature sexuelle d’une personne qui se livre à la prostitution y compris de façon occasionnelle en échange d’une rémunération, d’une promesse de rémunération, de la fourniture d’un avantage en nature ou de la promesse d’un tel avantage.”